La 152ème vente des vins des Hospices de Beaune s’est déroulée hier. L’équipe de Cavissima s’est rendue sur place pour découvrir l’énigmatique millésime 2012 et sentir la tendance du marché pour les vins de Bourgogne.

Un millésime de qualité, équivalent à 2005

2012 aurait pu être un millésime catastrophique: une météo maussade et instable à coup de grêle dévastatrice donnant peu de raisins et de petites tailles. Le mois d’août, sec et ensoleillé semblait avoir sauvé le tout. Est-ce vraiment le cas ? La vérité était dans le verre! La dégustation s’est donc déroulée autour de 44 cuvées (31 rouges, 13 blancs). Dès les 1ères cuvées, nous avons été étonnés par ses robes soutenues, la présence du fruit mais surtout par la finesse des tanins. Nous avons été séduits par le Monthélie 1er cru Cuvée Lebelin d’une belle fraîcheur sur un panier de fruits rouges frais dominé par la framboise. Parmi la sélection des Beaune 1er crus, notre attention s’est portée sur la cuvée Rolin d’une belle concentration, d’une solide structure sur des notes plus confites présageant un beau potentiel de garde. Notre préférence s’est portée sur le Corton Dumay, avec une belle concentration et une incroyable persistance aromatique… C’est aussi le vin de la pièce du Président.

Pour les blancs, nous avons été étonnés par le Pouilly Fuissé Françoise Poisard dont l’expression d’agrume aurait pu nous emmener sur du Sauvignon Blanc. Le Meursault Bahèzre de Lanlay avait une tension et une finesse incroyable. Certains blancs avaient à peine fini leur fermentation alcoolique rendant difficile la dégustation. D’une impression générale, les blancs semblent se révéler du niveau des 2009. La qualité des rouges, quant à elle, nous fait penser à une qualité similaire au 2005, soit un millésime d’exception ! Nous avons hâtes de les avoir dans nos verres. Patience, il va falloir encore attendre 2 ou 3 ans !