Vins Bordeaux primeurs 2015
caisse-bois
caisse-bois

Publié le 13 janvier 2014 Dans : Investir dans le vin : toutes les infos utiles Avec 683 Vues

Bordeaux aura souvent été une année de stabilité.

Nous pouvons dire qu’un cycle est en train de s’achever : les difficultés de la zone euro, la baisse de l’hyper croissance dans les pays émergents et de la demande en provenance de la Chine aboutissent sur un ralentissement net de la hausse des cours.

 

Dans les semaines à venir, nous allons comparer les millésimes 2009 et 2010 sur 3 grandes familles :

  • Les 1ers Grands Crus de Bordeaux
  • L’exception : le Château Pavie
  • Les Challengers, catégorie grands crus de Bordeaux

Commençons par les 1ers Grands Crus Classés de Bordeaux, et en particulier le Château Haut-Brion et le Château Mouton-Rothschild.

Millésime Note Parker Prix Primeur TTC Prix Déc 2013 TTC Gain – 18 premiers mois Gain depuis la sortie
Château Mouton-Rothschild

2009

99+

855€

956€

+26%

+12%

Château Haut-Brion

2009

100

894€

1030€

+33%

+15%

Château Mouton-Rothschild

2010

98+

925€

974€

+5%

+5%

Château Haut-Brion

2010

100

912€

1010€

+11%

+11%

Source : WineDecider

Notre analyse :

  • Jusqu’à mi 2012, les cours du millésime 2009 se sont fortement évalués, de l’ordre de +50%. Puis ils ont subi une lente chute et nous pouvons parler de forte volatilité.
  • 2010 quant à lui a connu une hausse assez faible (+11%) jusqu’à mars 2013, date de la re notation de Robert Parker. En suivant, les prix ont baissé de manière lente. Ils demeurent cependant en territoire positif.
  • Les cours du Château Haut-Brion se comportent mieux que ceux du Château Mouton-Rothschild, avec comme hypothèse l’effet de la note de 100 sur 100 du critique Robert Parker 100/100.
  • Le Château Haut-Brion 2010 sorti avec une hausse de 2% par rapport à 2009, affiche une meilleure progression que le Château Mouton-Rothschild sorti avec +8%
  • Les écarts de prix entre 2009 et 2010 se sont gommés au fil du temps.
  • Les volumes des invendus ont fait baisser les cours des 2009. De plus, le marché juge le produit trop cher. Il faudra attendre que la rareté s’installe et que la consommation épuise les stocks.

Nos conseils :

  • Pour de l’investissement dans le vin, les Premiers Grands Crus de Bordeaux sont trop chers et subissent une correction normale du marché.
  • A ces niveaux de prix, nous recommandons de ne pas investir dans ces vins.
  • Dans le cadre d’un placement défensif à long terme, les 2009 et 2010 pourraient être intéressant à l’achat dans une zone de prix compris entre 700 et 800€.
  • Si vous détenez des vins de cette catégorie : gardez-les !
fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *