Vins Bordeaux primeurs 2015
Bordeaux Primeurs 2010 : les dégustations ont commencé
Bordeaux Primeurs 2010 : les dégustations ont commencé

Publié le 8 novembre 2013 Dans : Investir dans le vin : toutes les infos utiles, Les actualités du vin Avec 503 Vues

placement financier dans le vin.

Vers une pénurie dans le vin ?
Les faits avancés par Morgan Stanley

La production mondiale de vins est en baisse depuis 2004, point culminant où la production excédait la demande de 600 millions de caisses. Les plans d’arrachage de vignes en Europe et les mauvaises conditions météorologiques des dernières années ont favorisés cette chute de la production. Le millésime 2012 a enregistré les rendements les plus bas depuis 40 ans avec notamment une baisse de 18% de la production française par rapport à 2011. Dans les autres pays viticoles Européens, la production a baissé de 9,5% tandis que le nouveau monde est resté stable.

Pendant ce temps, la consommation mondiale est en hausse. A l’exception d’une légère régression en 2008 et 2009 due aux conditions économiques peu clémentes, la demande mondiale de vins est en constante augmentation depuis 1996. La France garde sa place de premier consommateur de vins et représente 12% de la consommation mondiale. La Chine continue sa forte progression et devrait se placer comme premier consommateur d’ici 2016. La Russie et les Etats-Unis enregistrent de fortes hausses également.

Les plus gros pays consommateurs mondiaux :
France et Etats-Unis : 12% chacun
Italie et Chine : 9% chacun
Allemagne : 8%
Royaume-Uni et Russie : 5% chacun
Espagne et Argentine : 4% chacun

La consommation actuelle s’élève à 3 milliards de caisses alors que la production s’élève à 2,8 milliards. La demande dépasse donc l’offre !

 

Millésime 2012 : de très faibles rendements

De plus, les spécialistes de Morgan Stanley s’intéressent en particulier au millésime 2012. Ce millésime de qualité a subit des rendements très faibles. On se souvient encore des vendanges 2012 en Bourgogne qui ont enregistrés une baisse de 20% pour les blancs et 30% sur les rouges.

Actuellement, nous consommons les millésimes antérieurs à 2012 mais lorsque nous commencerons à consommer ce millésime, la demande dépassera largement l’offre ! Une demande à la hausse qui entraînera forcément une hausse de la côte des vins.

Il semble donc stratégique de positionner ses achats sur ce millésime et d’investir dans les Grands Crus du millésime 2012, que ce soit des Grands Vins de Bourgogne  ou des Grands Crus de Bordeaux pour garnir favorablement votre cave a vin !

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *