Cavissima : le blog sur le vin

Le Domaine Pousse d'Or

Le Domaine Pousse d’Or

L’appellation Volnay compte de très nombreux vignerons décidés à faire bouger les lignes. Nous nous étions rendus il y a deux ans au Domaine Delagrange et avions pu déguster des cuvées remarquables de fraîcheur et de fruit. Accompagnez-nous cette fois-ci au Domaine de La Pousse d’Or, en plein cœur du village.

Domaine de La Pousse d’Or : histoire

La petite histoire nous rappelle que ce domaine est historique. Selon les historiens, le domaine Ă©tait dĂ©jĂ  connu au 4eme siècle. Les premiers Ă©crits citant le domaine sont des chapitres capitulaires qui remontent Ă  l’an 1100.

Au début du 19ème siècle, son propriétaire possédait deux domaines : La Pousse d’Or et la Romanée Conti. Ce premier était d’ailleurs mieux coté que ce second.

Patrick Landanger

Patrick Landanger

L’innovation au service du vin et de son élégance

Plus récemment, en 1997, c’est Patrick Landanger qui est devenu seul propriétaire du domaine. Cet ingénieur de formation a entrepris de réels travaux tant dans la vigne que dans les chais et a mis tout son génie créatif pour moderniser les vins et les hisser au sommet de la hiérarchie. En rachetant le domaine, il met la main sur 4 parcelles de très belles tailles en Volnay 1er cru (2 à 3 ha chacune), dont 3 sont monopole de la maison. Parmi celles-ci le fameux Clos des 60 Ouvrées, l’un des joyaux de l’appellation Volnay.

Tout de suite, Monsieur Landanger convertira le domaine en agriculture biologique. Et c’est en septembre 2014 qu’il décide de basculer en agriculture biodynamique.

Qu’est-ce que la biodynamie?

L’agriculture biodynamique, appelée communément biodynamie, est un système de production agricole.
Cette mĂ©thode a pour idĂ©e de dĂ©part le concept « d’organisme agricole » qui consiste Ă  regarder tout domaine agricole comme un organisme vivant, le plus diversifiĂ© et le plus autonome possible, avec le moins d’intrants en ce qui concerne le vivant (plants, semences, fumure…). Cette mĂ©thode utilise des prĂ©parations Ă  base de plantes afin de soutenir un bon processus vĂ©gĂ©tatif et limiter le dĂ©veloppement des parasites. Elle se caractĂ©rise Ă©galement par le respect de l’influence du calendrier lunaire qui dicte l’exĂ©cution des diffĂ©rents traitements.
Source: Wikipedia

Ne pas brusquer le vin grâce au système gravitaire

C’est au chai que les principales révolutions se produisent. Le principe est simple : il ne faut pas brutaliser le vin par un pompage maltraitant.

Tout d’abord, utilisant la déclivité offerte par la colline, Patrick Landanger reconstruit les différentes caves en niveaux de sorte que tout soit gravitaire. La vendange triée manuellement et par tri optique (phénomène rarissime en Bourgogne) arrive par le toit, elle glisse dans les cuves de vinification pour une macération courte ; les moûts sont versés dans les fûts d’élevage situés au-dessous pour une douzaine de mois. Puis, l’élevage terminé, le vin est ré-homogénéisé dans des cuves inox pour une durée de 3 mois.

La carafe à ouiller: une innovation signé Landanger

De la mĂŞme façon, Patrick Landanger invente la carafe Ă  ouiller (ou « ouilleur », voir photo ci-dessous). Partant du principe que l’ouillage rĂ©gulier est nĂ©cessaire au remplissage des futs mais constitue un risque d’oxydation du vin, il fait concevoir des carafes en verre posĂ©es en lieu et place de la bonde. La carafe, munie d’une capsule amovible en silicone accueille le stock tampon. Elle permet de vĂ©rifier le niveau du vin et l’évolution de la fermentation alcoolique sans avoir Ă  ouvrir la bonde. Le vin se trouve ainsi totalement privĂ© d’oxygène pendant toute la durĂ©e de l’élevage. Rappelons que la gestion de l’oxygène est un paramètre crucial pour tout vigneron dĂ©cidĂ© Ă  donner de la garde Ă  ses vins.

Ouilleurs

Les ouilleurs sont ces dispositifs surmontant chaque fût, qui ressemblent à une carafe.

Le moment de dégustation

Nous dégustons dans le millésime 2013 plusieurs cuvées dont le Volnay 1er Cru Clos de la Bousse d’Or, le Volnay 1er cru Clos des 60 Ouvrées (grande matière et légèrement épicée), le Pommard 1er Cru La Jarolière (remarquable) et le fameux Corton Grand Cru Clos du Roy.

A l’évidence les vins présentent tous un nez subtil et fin. Les bouches sont délicates : le style de la maison est bien établi. Les vins de la Pousse d’Or sont ronds, élégants et d’un soyeux remarquable.

Nous sommes là à déguster dans une très grande maison.

La visite s’achève, nous refaisons surface, le ciel est bleu et le soleil nous aveugle. Le rêve est fini, il faut reprendre la route de Lyon, les papilles toutes excitées par le fruité délicat de ces pinots noirs.

Les vins du domaine de la Pousse d’Or chez Cavissima

Nous attendons avec impatience les allocations de cet excellent vin qui nous seront attribuĂ©es dès cet Ă©tĂ© ! D’ici lĂ , il vous faudra patienter avec le Volnay Monopole 1er Cru Clos des 60 ouvrĂ©es 2009 disponible sur Cavissima.

Nous remercions le Domaine de la Pousse d’Or pour l’utilisation des images.

Entretenir la vigueur et la cohérence de sa cave en la renouvelant, voici  l’objectif principal de la place  de  marché  de  Cavissima.  Depuis  sa  mise  en  fonctionnement,  cet  espace  suscite  un  fort engouement auprès de nos clients mais également auprès de l’ensemble des internautes. Voici quelques données chiffrées afin de mieux appréhender son succès.

Vendre son vin en ligne sur notre place de marché
Lire la suite de cette entrĂ©e »

A l’occasion des Bordeaux Primeurs 2014, voici une série de notes attribuées par les dégustateurs parmi les plus influents dans le monde des grands crus classés de Bordeaux. Lire la suite

Chez Cavissima nous aimons les blogs et le vin, c’est pourquoi nous avons décidé de créer cette chronique, dans laquelle nous vous ferons régulièrement découvrir des blogs vin intéressants. Voici le troisième opus de notre rubrique.

cropped-les5duvin

 #3: Les 5 du Vin

Les 5 du vin est un blog qui connait plusieurs particularités:
- Tout d’abord, chaque jour un nouvel article apparait, ce qui est assez rare dans le monde des blogs.
- Ensuite, comme le nom indique, derrière le blog se trouve 5 auteurs qui prennent parole tour à tour. Les articles se suivent donc et ne se ressemblent pas
- Enfin, il y a aussi bien des articles en Français qu’en Anglais.

Les auteurs :

Dans le lot, il y a deux journalistes Britaniques: Jim Budd et David Cobbold, deux journalistes français: HervĂ© Lalau et Michel Smith. L’Ă©quipe est complĂ©tĂ©e par Marc Vanhellemont, un journaliste belge. Tous les cinq sont spĂ©cialisĂ©s dans le vin et Ă©crivent sur ce sujet dans diffĂ©rents mĂ©dias.

Les sujets :

Avec une telle variĂ©tĂ© d’articles et d’auteurs, les sujets sont variĂ©s, avec seulement un dĂ©nominateur commun: le vin. On peut y lire des rĂ©cits de visites de vignobles, des dĂ©gustations, des prises de positions, …

Conclusion: un blog que nous continuerons Ă  suivre avec beaucoup d’attention.

 

Nos articles préférés:

- Snobs, les accords vins & mets? Un petit article « coup de gueule » sur les accords vins & mets ou vins & snacks

- BOOM BOOM ! Washington State Un beau rĂ©cit sur un vin issu de l’Ă©tat de Washington aux États-Unis et son producteur atypique.

- Aconcagua, vieux terroir du Nouveau Monde Un peu d’histoire! Dans cet article, dĂ©couvrez comment les exploitations viticoles sont arrivĂ©s au Chili!

 

https://les5duvin.wordpress.com/

 

Bordeaux Primeurs 2012

Le millésime 2012 avait été considéré comme une bonne année, mais pas exceptionnelle. Robert Parker avait laissé entendre des vins d’exception pour les Pomerol, Pessac Léognan ou encore Saint-Emilion.

Les Bordeaux Primeurs 2012: souvenez-vous…

Deux années plus tard, les vins en bouteilles, Robert Parker nous livre sa renotation du millésime 2012 et nous offre de belles surprises.

Lire la suite

bouteille-grisePourquoi investir dans le vin ?

Dans un contexte où les crises économiques et financières s’ensuivent, où la pression fiscale est de plus en plus marquée et où la confiance se délite, certains  actifs tangibles gagnent la confiance d’investisseurs avertis et confortent les amateurs qui ont envie de transformer une passion en patrimoine.

Les grands vins et plus exactement les grands crus ne représentent que :

  • 0,1% du volume
  • 3% de la valeur mondiale

Les quantitĂ©s sont limitĂ©es par dĂ©cret d’appellation ou par classification historique comme le classement – immuable – de 1855 Ă  Bordeaux.

Les appellations les plus prestigieuses du vignoble français font l’objet d’une demande internationale croissante sur un marché  qui est structurellement acheteur. A titre d’exemple en Chine, les vins  proposés à un prix supérieur à 50€ sont essentiellement français.

La possession d’une cave à vin correspond initialement à un plaisir, qui peut s’inscrire dans une logique patrimoniale : un placement de diversification, le financement de l’augmentation de la cave ou la transmission à ses enfants d’un actif tangible qui a une valeur symbolique

Lire la suite

vallon-marcillac-clairvaux-cros-cassagnes-vignes-2011-09-060

Le reportage Envoyé Spécial qui désigne Cavissima comme le leader de la cave à vin en ligne pour investir dans le vin, seul dispositif offrant le conseil, la vente, le stockage, la revente des vins et la livraison fait objet de plusieurs déclarations que nous souhaitons commenter.

- Affirmer que le cours des Grands Crus de Bordeaux s’est effondré ces 6 dernières années ne nous semble pas fondé.
Certes le Château Lafite-Rothschild 2009, vendu en primeur à un prix record, a effectivement chuté suite à l’éclatement d’une bulle spéculative qui s’était formée notamment en Chine : c’est l’exemple type du produit à risque que nous ne conseillons pas à nos clients. De là à classer toute la catégorie des Grands Crus Classés nous semble impropre. Nous avions proposé en lecture une autre courbe, celle du Livex Investables Wines ou du Livex 1000 qui se rapprochait mieux des vins que nous mettons en avant. Ces dernières n’ont pas été retenues.

- L’exemple de notre client qui n’arrive pas à revendre en 7 jours est intéressant et nous pose la question de savoir si nous clamons suffisamment haut et fort que l’investissement dans le vin doit s’inscrire dans une durée de moyen à long terme et que la liquidité n’est ni immédiate, ni garantie par notre place de marché. Le témoignage nous surprend d’autant que chaque client abonné accède librement à la base de données Revente, qui lui permet de constater la date de vente du vin, le délai de revente et la remise par rapport au prix moyen de marché suggéré. En tout cas, nous avons compris qu’il fallait certainement préciser à nos clients que tenter de revendre dans les 2 à 3 années pouvaient d’avérer contre-productif. Investir dans le vin ne consiste pas à faire des profits rapides. La raréfaction est le vrai moteur de la prise de valeur, c’est elle qui permet de faire basculer le rapport offre et demande à l’avantage du vendeur. Patience, donc ! Chez Cavissima, les vins en cave peuvent être revendus ou bus : d’ailleurs rien n’empêche un client de se faire livrer ses vins. Notre livraison est devenue sans frais additionnels depuis octobre 2013 !

- L’instrument de valorisation mis en cause est également un vaste sujet. Devrions-nous encore clamer qu’il n’existe pas de cours universel et officiel dans le vin puisque celui-ci est un marché de gré à gré ? Face à cet enjeu de valorisation, nous avons longuement analysé les différents outils disponibles sur le marché. Cavissima a pris le parti d’utiliser un flux de données qui lui semble approprié et relativement adapté : les données WineDecider sont disponibles sur internet, gratuites et visibles sans abonnement préalable. Le flux est techniquement fiable. Le cours donné est l’objet d’une moyenne arithmétique des prix constatés sur internet de 450 vendeurs dans le monde. Le spectre de produits balayés est très large et comprend les Bordeaux en primeurs, en livrables, les vins de Bourgogne et ceux de la Vallée du Rhône.  Faut-il ajouter encore plus de disclaimers ou d’avertissement sur l’utilisation proposée de cet outil et de mise en garde sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une valeur liquidative ? J’en ai identifié une dizaine sur le site de Cavissima pour ma part.

- La promesse d’un rendement futur est enfin évoquée à plusieurs reprises : nous sommes en plein dialogue de sourd. Nous, Cavissima, ne faisons rien valoir de plus que les performances passées ne peuvent préjuger des performances futures et que les performances passées ont montré que les indices s’élevaient en moyenne de 4 à 8% en par an. Dommage le reportage a omis de préciser qu’il s’agissait d’une moyenne sur 20 ans. Cette simple précision permet encore une fois de comprendre que rien n’est linéaire et tout est affaire de patience.

Pour en finir avec la lecture du reportage d’EnvoyĂ© SpĂ©cial, nous souhaitons ajouter que l’investissement et la revente de vin est un placement purement plaisir. Comme tout placement atypique, il n’y a pas de promesse de rendement, il y a un rĂ©el risque sur l’apprĂ©ciation ; il y a surtout l’opportunitĂ© de dĂ©tenir un actif tangible qui peut s’apprĂ©cier dans le temps.

Et vous, préférez-vous investir dans une cave ou dans une vache ?

« Je souhaite vendre mes vins » – Ne cherchez pas plus loin, depuis quelques annĂ©es Cavissima permet de revendre les vins que vous avez acquis Ă  travers la place de marchĂ©. Pour illustrer le succès de Cavissima et de notre place de marchĂ©, nous avons mis en forme quelques chiffres clefs dans une infographie. Bonne lecture !

Cavissima - chiffres clefs

Suite à notre droit de réponse concernant le reportage Envoyé Spécial nous avons reçu de nombreux messages de la part des clients Cavissima. En voici quelques extraits :

Il convient pour les investisseurs pas trop connaisseurs de garder la tĂŞte froide et de laisser poser les choses. le vin n’est pas un produit virtuel, il garde une vraie valeur intrinsèque. – Mr. M.G. par e-mail

 Votre mise au point correspond parfaitement Ă  l’idĂ©e que j’ai de l’investissement dans le vin, qui n’est pas un livret A ni un portefeuille boursier, les facteurs de revalorisation reposent sur du bon sens. Je renouvèle mes sincères encouragements pour la poursuite du dĂ©veloppement de votre entreprise, cette Ă©mission ne modifiera pas l’avis très positif que j’ai de Cavissima. – Mr. R.G. par e-mail

Tout d’abord, encore une fois, je suis très heureux de pouvoir participer au dĂ©veloppement de Cavissima. D’autre part, vous m’apportez encore la preuve que nous ne pouvons pas faire entièrement confiance dans les Ă©missions de sociĂ©tĂ©. Je vous avoue que depuis dĂ©jĂ  longtemps je ne regarde plus ce type d’émission. Toutefois, il est dommage que cela montre une image tronquĂ©e et erronĂ©e de Cavissima. Toujours est-il que je tenais Ă  vous indiquer que je suis Ă  vos cĂ´tĂ©s. – Mr. F.P par e-mail

Juste un petit e-mail pour vous donner mon feed-back sur le reportage de la semaine dernière que je viens de voir en replay. Vous avez dans ce reportage une ligne Ă©ditoriale simple: l’investissement est dangereux. Finalement les seuls investissements louables dans le reportage sont la vache et la forĂŞt, c’est vrai que la liquiditĂ© est nettement meilleure que sur une bouteille de vin…

En terme de fair price c’est tout aussi compliquĂ© Ă  dĂ©terminer sur une pĂ©riode court terme, sans compter que le prix de la vache a une volatilitĂ© largement supĂ©rieure Ă  celui du vin, il suffit de regarder les futures sur le lait, idem pour le bois. Mais regardez ce petit gland qui deviendra un arbre dans 200 ans, n’est-ce pas mignon ?

Je ne compte mĂŞme pas les erreurs sur la bourse (« c’Ă©tait la crise en 2009 donc j’ai achetĂ© des manuscrits »), alors que le bottom du marchĂ© Ă©tait en Mars 2009, on a doublĂ© depuis, on parle du +20% sur le CAC depuis le dĂ©but de l’annĂ©e ? Idem sur les obligations. Sans parler de la liquiditĂ©… Continuons de comparer ce qui ne l’est pas, le reportage gagnera en qualitĂ©.

Bref, je suis très satisfait de notre relation commerciale, rien a redire sur la qualitĂ© de service. Bien au contraire, votre rĂ©ponse rapide sur le site dĂ©montre de votre engagement et de la volontĂ© de prĂ©server ce qui vous est essentiel: votre rĂ©putation. – Mr. W.B. par e-mail

Bonjour, je vous apporte mon total soutien. Courage dans cette histoire et sachez que vos clients sont satisfaits de vos services et qu’ils le feront savoir de manière objective! Un client très très satisfait! – Mr. V.A. par e-mail

Je suis un client rĂ©gulier depuis plusieurs annĂ©es de Cavissima. L’Ă©quipe est formidable, elle est toujours disponible. Il arrive mĂŞme que le dirigeant vous appelle en personne le week-end pour vous trouver une solution. Je suis pleinement satisfait de leur services et souhaite une grande rĂ©ussite Ă  cette entreprise. – Jean-Philippe, sur Shopopinion

capture20

Commentaire36

Nous vous remercions pour la confiance que vous nous portez Ă  travers ces tĂ©moignages qui dĂ©montrent que le concept fonctionne et qu’un grand nombre d’entre-vous est satisfait de nos services. Si vous aussi, vous voulez tĂ©moigner, laissez-nous un message ici: http://www.shopopinion.fr/avis/cavissima ou Ă©crivez-nous sur les rĂ©seaux sociaux !

_DSC1640_bisL’investissement dans le vin est l’un des placements préférés des français et des belges. On dénombre d’ailleurs pas moins de 800.000 caves en France. Les plus avisés ont de tout temps compris l’intérêt d’investir en achetant des caisses de vin de garde, de les faire vieillir et de les revendre – souvent d’ailleurs en salle de vente. Les grands crus ont pour eux que les produits disponibles sont rares et s’apprécient avec une demande souvent structurellement supérieure à l’offre. Si les cours ne varient pas de façon linéaire, la volatilité reste faible en regard de celle d’autres produits comme l’or et les actions. C’est donc un placement tout à fait attractif.

Les placements alternatifs: investir dans le vin

A l’heure où les placements à capitaux garantis tels que le livret A ne performent plus, un grand nombre d’épargnants se tournent vers des placements alternatifs et notamment vers des actifs tangibles. En première ligne on trouve le vin, l’art, les forêts ou les manuscrits anciens. S’agissant de l’investissement dans le vin, une cave en pleine propriété, rappelons encore certaines règles :

  • Le capital vin n’est garanti que sur la rĂ©alitĂ© physique des bouteilles en cave
  • La cote fournie n’est qu’indicative : elle ne constitue en aucune manière une valeur liquidative, c’est-Ă -dire un cours fixe pour la revente. Le marchĂ© du vin est un marchĂ© de grĂ© Ă  grĂ©. La cote permet de suivre l’évolution de la valeur mais ne fournit en aucune manière le cours auquel la revente s’effectue.
  • La prise de valeur des vins se fait principalement par la rarĂ©faction des bouteilles disponibles Ă  la vente.
  • La liquiditĂ© ou revente n’est jamais immĂ©diate. Il existe certes de nombreuses solution pour revendre ses grands crus : place de marchĂ©, intermĂ©diaires sur internet, salles de ventes.

Lire la suite