Vins Bordeaux primeurs 2015
Bordeaux Primeurs 2013 : les présages
Bordeaux Primeurs 2013 : les présages

Publié le 24 février 2014 Dans : Les actualités du vin, Tout sur les vins Primeurs Avec 455 Vues

Bordeaux_ville

La campagne des Bordeaux Primeurs sans Robert Parker

A l’approche de la semaine des Bordeaux Primeurs 2013 qui se déroulera début avril, les annonces sur la qualité du millésime 2013 se suivent. La campagne se fera cette année sans Robert Parker. Plus que jamais, les médias se font porte-parole des intérêts contradictoires des parties en présence.

Des Grands Crus maltraités par la météo

La météo de 2013 avait été plus que maussade. Une pluie incessante s’était installée en février pour ne s’arrêter que fin juin. Les vignes étaient saturées d’eau. La floraison a pris alors un retard phénoménal de 30 jours décalant ainsi d’autant les dates de vendanges. Le soleil caniculaire de début juillet a fait place à de violents orages détruisant dans certaines régions la majorité ou la totalité de la future récolte (Volnay, Corton-Charlemagne) et les belles journées d’août n’ont pas suffi à accélérer le mûrissement du vin. Le mois de septembre allait être déterminant et là encore le soleil s’est montré capricieux. Les maîtres de culture se sont arrachés  les cheveux pour faire rentrer tant bien que mal la vendange entre deux averses.

Grands vins de Bordeaux : des annonces importantes

Dans une interview adressée à l’Avis du Vin, Stéphane Derenoncourt, œnologue bordelais réputé et consultant pour plusieurs châteaux annonce que le Château Malescasse, Grand Cru Classé de Saint-Emilion fera l’impasse sur l’ensemble de sa production et vendra en vrac la totalité du produit. Coup de pub ou non, les enjeux pour ce Château sont énormes, puisque son nouveau propriétaire a engagé des investissements importants pour la rénovation des vignes et du chai.

Répondant à ces annonces, Olivier Bernard, le médiatique propriétaire du Domaine de Chevalier (Grand Cru Classé de Pessac Léognan) adresse début Février un communiqué de presse à l’AFP au nom de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, qu’il préside. Les déclarations sont claires. Voici en substance le contenu de son message. Les conditions météos ont rendu les choses compliquées. Les orages de pluie et de grêle ont frappé différemment d’une vigne à l’autre. La réalité est très différente d’un château à l’autre. Plus que jamais, le travail dans la vigne aura été capital pour prévenir les attaques de mildiou et d’oïdium. Ceux qui ne sont pas capables de sortir un grand vin ne pourront pas satisfaire au critère d’un Grand Cru Classé à Bordeaux. Puis, sur la fixation des prix, il annonce que ceux-ci pourraient être en retrait de 20 à 30%.

Face à ces informations, Cavissima déléguera cette année une équipe de 4 dégustateurs pour évaluer dans les domaines et dans les dégustations UGC les échantillons présentés par les différents châteaux.

En attendant, retrouvez les conseils de Cavissima pour acheter vos vins en primeurs

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *