Vins Bordeaux primeurs 2015
Bourgogne 2014, un millésime charmeur
Bourgogne 2014, un millésime charmeur

Publié le 19 janvier 2016 Dans : Culture générale du vin Avec 4342 Vues

Bourgogne-2014-charmeur-

Les producteurs de Bourgogne ont du s’armer de patience pour leur Millésime 2014… Mais la récompense est là pour les plus persévérants ! Découvrez dans cet article pourquoi cette année a su révéler tous ses charmes alors qu’elle n’était pas gagnée d’avance…

Bourgogne 2014 : retour sur les conditions météorologiques

De janvier à juin, les températures ont été relativement clémentes. Des températures au-dessus de la moyenne, une saison sèche. Un très bon départ qui a permis une floraison parfaite et donc des rendements plus confortables que les millésimes précédents. Puis, l’été arriva… Un violent orage de grêle s’est abattu sur la Côte d’Or et plus particulièrement sur la Côte de Beaune. Les dommages ont été beaucoup moins importants qu’en 2013 mais il marqua une rupture. L’été fut plus frais que la normale et surtout beaucoup plus humide.

Fort heureusement, les conditions à partir de fin aout ont été magnifiques. Des journées chaudes et sèches avec des nuits fraiches, les conditions idéales pour atteindre la maturité des baies tout en conservant une belle fraicheur.

Drosophila Suzukii, la bête noire

Le millésime 2014 a subi une attaque de la Drosophila Suzukii. Ce moucheron asiatique pond dans les raisins noirs, le Pinot Noir en Bourgogne et n’a donc eu aucun impact sur les Chardonnay. Cepandant, grâce à la vigilance accrue des vignerons, les vignes attaquées ont pu être retirées très tôt évitant des pertes importantes au vignoble. Il y a eu plus de peur que de mal !

Quels résultats dans le verre ?

Un élément primordial de la qualité de cette récolte fut la date des vendanges. En effet, les producteurs les plus patients ont été largement récompensés !

Les vins sont énergiques, digestes, d’une fraicheur impressionnante et surtout très représentatifs de leur terroir. Ils seront très plaisants dans leur jeunesse avec des tannins fins et un fruité très flatteur mais possèdent une structure leur permettant d’être conservés plusieurs années en cave (dans de bonnes conditions bien évidement).

Ce qu’en pensent les critiques 

Neal Martin de l’équipe Parker aime la fraicheur, la tension et la nervosité des blancs. Ils recommandent notamment les appellations Saint Aubin et Chassagne Montrachet.

Pour les rouges il note une légère supériorité des vins issus de la Côte de Nuits qui offrent de belles réussites. Il met également en avant l’appellation Marsannay qui a produit de très bons vins à des prix raisonnables. Il cite par exemple le Marsannay Les Longeroies du Domaine Denis Mortet.

Allen Meadows (Burghound) met également en avant la qualité homogène des vins de la Côte de Nuits. Il avoue avoir été très agréablement surpris par la grande qualité des vins de ce millésime. Dans son rapport de janvier, il relate les échanges qu’il a eus avec les vignerons. Le Domaine Faiveley est très satisfait de ses blancs, les qualifiant de superbes. Les Côtes de Nuits offrent beaucoup de pureté et sont un bon reflet du terroir.

Le Domaine Bruno Clair a produit des vins fruités qui offrent finesse et raffinement.

Le Domaine Trapet confirme que ses 2014 sont très représentatifs du terroir, d’une belle fraicheur et qu’ils seront appréciables sur la jeunesse ou après plusieurs années en cave.

Le Domaine Sylvain Pataille est l’un de ses coups de cœur !

 

 

> Retrouvez l’ensemble de ces Domaines de Bourgogne dans la boutique Cavissima

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *