Vins Bordeaux primeurs 2015
1155b264
1155b264

Publié le 6 août 2013 Dans : A la découverte du monde du vin, Investir dans le vin : toutes les infos utiles, Tout sur les vins Primeurs Avec 502 Vues

Saint-Emilion. Une route le sépare du mythique Château Ausone et c’est sur ces deux vignobles que les premières vignes auraient été plantées à Saint-Emilion au IVe siècle.
Trois terroirs distincts se côtoient sur les 37 hectares du domaine : un plateau calcaire, des argiles denses et profondes sur la côte, et un sol sablo-argileux au pied de la côte. L’encépagement du vignoble est à 60% Merlot, 30% Cabernet Franc et 10% Cabernet Sauvignon.

Gérard Perse a propulsé le Château en haut de l’affiche en le modernisant depuis son arrivée en 1998. Pour la vendange, il a opté pour le meilleur : tri optique, transport des raisins par convoyeur en haut des cuves, éraflage et foulage par gravité. Un nouveau cuvier a remplacé celui de 1923. Les 20 nouvelles cuves thermorégulées permettent une vinification parcellaire. En effet, 20 parcelles distinctes ont été répertoriées au vignoble. Le chai de vieillissement contient uniquement des fûts neufs qui accueillent le vin pendant 18 mois. La production annuelle s’élève à seulement 8000 caisses de Château Pavie.

Le résultat : un vin riche et intense tout en gardant le raffinement des plus grands. Le Château fut récompensé de ses efforts en septembre 2012 quand il rejoint, avec le Château Angélus, les Châteaux Ausone et Cheval au sein des Premiers Grands Crus Classés A.

Un vin à mettre en cave et surtout à conserver car il ne se relève qu’après plusieurs années.

 

Robert Parker sur le millésime 2012 : 94-96+

Un vin corsé à la robe opaque et pourpre, le 2012 présente des arômes de mûres, cerises noires, bois de cèdre et des notes florales. Ce Pavie est complexe mais se présente plus accessible et précoce que la plupart des millésimes. Encore un effort brillant des propriétaires Chantal et Gérard Perse. A consommer dans 8-10 ans mais peut se conserver pendant trois décennies.

fiche autheur Thierry Goddet

1 Responses

  1. Si monsieur Perse a propulsé le château pavie en 2012 au sein des premiers grands crus A rien ne justifie l’augmentation aussi importante de prix ,en tout cas pas le millésime 2012.
    Bien des vins de grand crus italien par exemple lui sont supérieurs à un moindre coût !!Cela reste un avis personnel d’un détenteur dans sa cave de bouteilles de Pavie des années 2006,2007,2008,2009 et qui a délaissé pour le primeur 2012 un achat de ce château,le rapport qualité prix compte tenu de l’augmentation n’est plus présent ,je l’ai donc délaissé ,ne présente plus pour moi une vrai valeur d’investissement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *