Vins Bordeaux primeurs 2015
Quelles sont les promesses pour les vendanges 2015 du Château Smith Haut Lafitte ?
Quelles sont les promesses pour les vendanges 2015 du Château Smith Haut Lafitte ?

Publié le 23 octobre 2015 Dans : A la découverte du monde du vin Avec 1884 Vues

De passage à Bordeaux, j’ai profité de l’occasion pour accompagner un groupe de clients Cavissima à la découverte du Château Smith Haut Lafitte. C’est l’occasion de faire un point sur l’état de la vendange et de vérifier ce que nous promet ce Bordeaux 2015

Château Smith Haut Lafitte

Des caractéristiques rarissimes et des exigences maison pour l’élevage du vin

Rien n’est laissé au hasard dans ce domaine de 80 hectares ceint par des forêts de chênes et de châtaigniers. La maîtrise du bon et de la Bio-Précision est présente dans toutes les étapes. La stratégie de vendange est en partie dictée par des drones qui analysent en permanence le degré de maturité des raisins : les informations collectées permettent de dresser l’ordre dans lequel seront vendangées les parcelles. Cette année la vendange a duré un mois et s’est terminée 13 octobre. Ce n’est donc pas une année précoce, comme cela peut avoir été le cas dans les régions de Bourgogne, du Beaujolais et de la Vallée du Rhône.

Une machine de tri optique est opérationnelle pendant la vendange et permet de séparer les baies conformes au cahier des charges de celles qui pourraient présenter un défaut : pourriture, taille du raisin, couleur.

Le choix de l’élaboration du vin en interne

Le Château Smith Haut Lafitte réalise dans l’un de ses ateliers ses propres fûts. La production interne offre l’avantage d’apporter un soin encore plus élevé sur la sélection des bois qui composeront le fût et surtout d’adapter « la chauffe » en fonction des exigences maison. Ici, on recherche une chauffe légère pour éviter une prise de bois trop marquée. Ce paramètre est stratégique pour l’élevage des vins.Chateau Smith Haut Lafitte en bref

Fait rarissime, les blancs sont, après un pressurage léger, directement conditionnés en fûts de chêne dans lesquels ils feront leur fermentation alcoolique. Cette méthode offre plusieurs avantages et permet au vin de s’adoucir particulièrement.

Les rouges font l’objet d’une macération légère et d’une extraction douce : 3 fois par jour, les équipes du chai se relayent pour procéder au pigeage. Il s’agit d’aider les baies à se vider lentement de leurs jus et de remettre les parties solides au contact du jus. La peau et les pépins apportant la matière colorante et les tanins essentiels à la construction équilibrée d’un vin.

Château Smith Haut Lafitte 2015 : présage d’un grand millésime en quantités limitées

Les parcelles de vieilles vignes de Cabernet Sauvignon (jusqu’à 70 ans) seront les dernières à être vendangées. Nous avons pu goûter le raisin : les grappes sont belles et bien fournies, la maturité semble très homogène mais les baies sont de petites tailles. Le jus est sucré et aromatique, la peau est épaisse et les pépins sont incroyablement sucrés sans aucune astringence. Les signes évidents d’une jolie maturité phénolique sont présents. Vendanger en septembre présente l’avantage de bénéficier d’une amplitude thermique entre le jour et la nuit, condition nécessaire à la production d’arômes. L’année 2015 est une année qui aura souri à tous les cépages : sauvignon blanc, sémillon, merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc. C’est la marque des grands millésimes.

Au Château Smith Haut Lafitte, on se réjouit, comme partout dans le Bordelais : 2015 sera une très grande année. Certainement en deçà du millésime 2010 – qui apparait de plus en plus comme le millésime de référence absolue, le millésime 2015 devrait sans aucune comparaison s’intercaler en terme qualitatif entre les 2010 et 2009 d’une part et les 2006, 2007, 2008, 2011, 2012, 2013 et 2014 d’autre part.

La vinification n’est certes pas terminée, mais on s’achemine vers des rendements assez moyens qui pourraient être inférieurs de 10 à 20% aux rendements moyen dans l’ensemble du vignoble Bordelais.

Dégustation : un vin blanc à son apogée et un rouge encore fermé pour le millésime 2011

La visite du Château se termine par une belle dégustation des vins du millésime 2011.

Château Smith Haut Lafitte blanc 2011 : une pure merveille

Le vin est entré dans son apogée et laisse entendre qu’il va s’y installer encore pour de nombreuses années. Puissant au nez, sans être agressif, il propose un mélange subtil d’épices, d’agrumes frais, de fruit de la passion et d’anis étoilé. Véritable bonheur, la bouche est opulente présentant une attaque acidulée qui laisse place à une trame à la fois douce et légèrement iodée. Cette minéralité est le signe du terroir ; c’est aussi un gage de vieillissement. Le vin est d’une longueur incroyable. Très grande réussite.

Château Smith Haut Lafitte rouge 2011 : à conserver

Encore très fermé et immature le 2011 présente un nez souple marqué par le fruit. En bouche la matière est droite, généreuse et la structure des tanins est juste délicieuse de velours ; le bois est encore légèrement présent. A conserver en cave de garde encore plusieurs années.

Et en supplément, une déclinaison de vins !

A noter que le Château Smith Haut Lafitte décline deux seconds vins : les Hauts de Smith et le Petit Haut Lafitte. Nous avons eu l’occasion de déguster avec grand bonheur ce dernier dans le millésime 2012 : longueur, matière souplesse des tanins, bois peu présent. Il a tout du grand avec un petit prix en plus.

 

> Avis aux amateurs, Cavissima vous propose une sélection de Château Smith Haut Lafitte !

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *