Vins Bordeaux primeurs 2015
Beaujolais 2014 - domaine Pau Janin et Fil - Tremblay
Beaujolais 2014 - domaine Pau Janin et Fil - Tremblay

Publié le 2 août 2016 Dans : Les dégustations de vin des professionnels et des sommeliers Avec 1487 Vues

John Euvrard, Meilleur Ouvrier Sommelier de France 2007 est très heureux de vous retrouver pour déguster avec vous un cru du Beaujolais pour Cavissima. Il s’agit d’un Moulin-à-Vent et nous allons vous montrer que les crus du Beaujolais vieillissent !

 

Cépage Gamay, typique des domaines du Beaujolais

Il s’agit ici d’un Moulin-à-Vent du domaine du Tremblay, domaine de Paul Janin et son Fils Eric.

C’est un petit Domaine de 7 hectares situé à Romanèche-Thorins.

Le cépage est bien entendu le Gamay, cépage Roi du Beaujolais. C’est un assemblage de deux parcelles sur des vignes très anciennes.
ce domaine a la particularité de travailler en vendanges entières, cela donne des vins qui gardent beaucoup de fraîcheur et qui ont un très beau potentiel de garde, surtout sur ce terroir de Moulin-à-Vent.

Un vin de garde éclatant à la vue, mature en bouche

Nous avons donc des robes violacées typiques du cépage Gamay avec toujours un très bel éclat.

Le nez est un peu sur la réserve mais c’est normal, le vin reste assez jeune. Ce sont des vins qu’il faut vraiment aérer au Domaine du Tremblay, surtout sur cette cuvée Héritage, cuvée qui s’appelait anciennement le Clos du Tremblay. Nous somme sur les plus vieilles vignes du Domaine, donc vin de garde ou vin d’aération longue avant la dégustation si vous aimez les vins dans la jeunesse.

On sent que le fruit est très intéressant, il y a une belle maturité : 2014 était un millésime particulièrement favorable pour les producteurs de vins du Beaujolais.

Nous avons une jolie bouche avec une texture charnue et généreuse, on revient donc à ces conditions météos qui ont été particulièrement favorables en 2014.
La structure des tanins est aussi bien présente avec un grain très fin et aussi un brin de fermeté, c’est la jeunesse du vin qui en est la cause et la raison. Il y a beaucoup de fraîcheur en fin de bouche, on sent effectivement un très beau potentiel de garde.

Quels mets accorder à ce Beaujolais

Cavissima vous recommande de le conserver un petit peu pour la dégustation et lorsque le vin sera prêt et à maturité, nous vous conseillons un gigot d’agneau de 7 heures avec une cuisson très lente, 120 degrés au four, ce qui donne une viande qui se découpe à la cuillère, très fondante.
La texture, la richesse et le gras de cette viande d’agneau sera parfaite en opposition aux tanins ce qui créera une osmose gourmande et harmonieuse absolument parfaite.

Nous vous souhaitons de bonnes dégustations à travers les vins du Beaujolais et à très bientôt sur Cavissima pour une nouvelle dégustation !

Retrouver ce vin en direct sur Cavissima

fiche autheur Thierry Goddet

1 Responses

  1. Vous savez toujours séduire les amateurs de vin comme moi, c’est une très belle découverte que vous proposez là.

    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *