Vins Bordeaux primeurs 2015
Hostel_Dieu_Beaune
Hostel_Dieu_Beaune

Publié le 20 novembre 2013 Dans : Investir dans le vin : toutes les infos utiles, Les actualités du vin Avec 603 Vues

Un volume du domaine des Hospices de Beaune en baisse.

Enchères des Hospices de Beaune

Ventes de grands crus de Bourgogne

Pour la seconde année consécutive, en raison d’un printemps maussade et d’un orage de grêle en juillet, le volume des vendanges du domaine viticole des Hospices de Beaune était à la baisse.
443 pièces (228 litres) de 43 cuvées étaient proposées, contre 518 l’an dernier, ce qui n’a pas empêché de battre le record de collecte global de 2012 avec 6,3 M€, soit + 26 %.

Une situation paradoxale compte tenu d’une qualité hétérogène en Côtes de Beaune où  l’on parle d’un ‘millésime de transition’. En langage décodé, une année où il faudra savoir quel vigneron aura réussi à produire un grand vin, sur chaque appellation. Un travail d’expert. A ce titre, la vente de vin des Hospices de Beaune est un bon indicateur de la température du marché international des grands vins de Bourgogne.

Symbolique et révélateur de l’augmentation du nombre d’acheteurs de grands vins internationaux, la pièce du Président (456 litres), dont le bénéfice de la vente revient à des associations, a été remportée par une femme d’affaires Chinoise pour un montant de 131 000€, au nez et à la barbe de Louis Fabrice Latour, président de la grande maison Beaunoise éponyme et sommé de décliner son identité au commissaire-priseur, au moment de placer  son enchère…Tout un symbole.

Quelques batailles d’enchères épiques comme celle d’un  Mazis Chambertin cuvée Madeleine Collignon vendu 58 850€, pour une mise à prix de de 20 à 30000€, plaçant ainsi le prix de la bouteille à plus de 270€.

Sans tomber dans l’excès, une cuvée de Corton Docteur Peste fut adjugée 16 050€ (mise à prix 6 à 10 000€), soit une augmentation de 20% par rapport à 2012.

Confirmation de la tendance, certaines cuvées comme Monthélie, Saint Romain ou Pouilly-Fuissé habituellement moins prisées et plus importantes en volume cette année ont vu leur prix  augmenter entre 25 et 33%.

Le régisseur et maître de chais Roland Masse avait bien annoncé un millésime 2013 « rare et précieux »…Gageons que ce commentaire vaudra également sur l’ensemble de la production de vins fins de Bourgogne dont le marché devrait se tendre davantage dans quelques mois à la mise en bouteille de la vendange 2013.

En cette fin d’année, l’achat de grands crus de Bourgogne représente plus que jamais une bonne décision dans une logique d’investissement dans le vin. Mais comme nous l’avions annoncé, une décision à prendre… d’urgence !

Tous les résultats de la vente des Hospices de Beaune sont disponibles sur le site de Christie’s à cette adresse : http://www.christies.com/153%C3%A8me-vente-des-vins-24288.aspx

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *