Vins Bordeaux primeurs 2015
3-Leoville
3-Leoville

Publié le 22 janvier 2014 Dans : A la découverte du monde du vin, Les dégustations de vin des professionnels et des sommeliers Avec 846 Vues

1001 vins encore (mais pas toujours) abordables
qu’il faut avoir dégusté dans sa vie…

Commençons notre découverte par le Château Léoville Poyferré, Saint-Julien, 2ème Grand Cru Classé.

Entre les 3 Léoville, Léoville Poyferré, Léoville Las Cases et Léoville Barton, le cœur de tous les amateurs  de grands vins de Bordeaux balance…

Et ce n’est pas le célèbre critique Michel Bettane qui dira le contraire :

Michel Bettane parle du Chateau Leoville Poyferre

Michel Bettane parle du Chateau Leoville Poyferre

A Saint-Julien, le classement de 1855 n’a pas consacré de ‘Premier Grand Cru Classé’. Depuis le classement, on assiste donc à une bataille de super seconds. Et à chaque millésime, c’est le grand jeu… Qui est le meilleur des trois cette année ??

Sans répondre à cette question, nous avons choisi de nous écarter des 2 ‘Léoville’ les plus établis pour vous présenter celui qui a durement bataillé et travaillé pour devenir ‘icône’, jusqu’à l’obtention du Graal en 2009 : une note de 100/100 du célèbre critique Robert Parker.

Une histoire de vigneron  issu d’une grande famille  bordelaise :

 

Didier Cuvelier du Chateau Leoville Poyferré

Didier Cuvelier Chateau Leoville Poyferré

A la fin du 18ème siècle Léoville forme l’une des plus vastes propriétés du Médoc. En 1840 une partie est vendue à Hugh Barton une famille d’immigrants Irlandais, une autre est conservée par les héritiers Lascase, dont la fille cède ensuite ses droits au baron de Poyferré (dont  le nom signifie ‘Point ferré ‘c’est à dire une partie de chaussée empierrée où chevaux et véhicules se doivent de porter des fers).

Reprise en 1979 par la famille Cuvelier -une grande famille du négoce Bordelais implantée depuis 1804- la propriété est qualifiée de ‘bijou en mauvais état’ par son nouveau repreneur. Année après année, Didier Cuvelier convainc son entourage de planter 2 hectares par an pour reconstituer un vignoble couvrant aujourd’hui 80 hectares où cohabitent 4 cépages (Cabernet Sauvignon 60%, Merlot 30%, Petit Verdot 8% et Cabernet Franc 2%).

Ce travail de conquête de nouvelles parcelles contribue à donner à Poyferré un caractère plus complexe à ses vins qui ne sont pas issus de parcelles d’un seul tenant mais proviennent  d’une mosaïque des meilleurs terroirs de l’appellation Saint Julien. La vendange subit trois tries successives et l’encuvage est effectué par cépages et par parcelles. Ici aussi, on connaît la signification d’une  ‘sélection parcellaire’ !

En 1991 Didier Cuvelier est l’un des précurseurs de la course effrénée dans les chais du Médoc vers un modernisme inspiré par les architectes de renom ; il refait le chai avec l’aide de l’architecte bordelais Olivier Brochet dans un style moderne intemporel, qui donne l’impression, quand on y pénètre aujourd’hui, d’être dessiné d’un coup de crayon de la toute dernière génération.

Enfin, vous ne l’entendrez jamais parler du succès grandissant de la propriété sans mentionner son équipe, notamment Isabelle Davin, œnologue, qui elle même ne manquera pas de souligner l’importance de l’intervention du célèbre Michel Rolland pour justifier des notes élogieuses obtenues sur ses derniers millésimes.

C’est la raison pour laquelle les prix en primeurs sont passés de 37 €  TTC en 2003 à environ 130  TTC en 2010 (un prix pouvant encore bien s’apprécier compte tenu de sa note Parker à 98+), pour revenir aujourd’hui à des prix de vente de nouveau très attractifs, aux alentours de 60€ TTC.

Bref, un vin icône que l’on peut donc mettre de nouveau en cave, sans se poser de question.

Comment qualifier la différence entre les trois Léoville ?

Si l’on osait enfermer ces trois grands vins dans un raccourci stéréotypé nous dirions :

  • Barton : le plus charnu
  • Las Cases : le plus massif, le plus Pauillac !
  • Poyferré : le plus fin et le plus complexe

Alors si notre cœur a penché aujourd’hui du côté de Poyferré, une chose est sûre : vous ne serez pas déçu, avec aucun des trois !

Leoville : Poyfferé, Barton et Las Cases

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *