Vins Bordeaux primeurs 2015
vendanges_clinet
vendanges_clinet

Publié le 28 octobre 2013 Dans : Investir dans le vin : toutes les infos utiles, Les actualités du vin Avec 441 Vues

Cette année, nos commentaires accompagnant les vendanges arrivent un peu plus tard, à l’image du millésime 2013 qui a su se faire attendre et qui aura mis à rude épreuve les nerfs des vignerons les plus expérimentés !

Un printemps aux abonnés absents

Souvenez-vous de ce printemps passé derrière vos vitres à contempler les trombes d’eau s’abattre, jusqu’à ce que vous décidiez de remettre le chauffage…

La floraison dans les vignes a logiquement pris beaucoup de retard. Et malgré un été radieux, l’ensemble du vignoble n’a pu que prévoir des vendanges très tardives.

Et logiquement plus le vigneron retarde une vendange dans le but de gagner en maturité, plus il prend le risque d’être la victime d’une météo automnale capricieuse et potentiellement brutale.

Mais pour certains, les sauts d’humeur de la nature avaient été suffisamment forts cette année. Après les ravages de la grêle ’estivale’ à Bordeaux, en Côte de Beaune et à  Vouvray, on peut donc comprendre l’empressement de certains à ‘rentrer’ des raisins à l’automne, raisins qui en plus, auront eu du mal à se développer.
On peut donc déjà indiquer que presque partout, dans les régions qui nous intéressent, c’est une année de petite récolte, ce qui se traduira par un volume moins important de vin.

Quelle va en être la répercussion sur les prix ?

Face à cette conjoncture, la question est légitime.
En Bourgogne, la récolte la plus tardive depuis 30 ans est également petite en quantité, et ce pour la troisième année consécutive.
Elle pourrait donc se traduire par une forte augmentation des prix pour les crus les plus recherchés.
En Côte de Beaune, (pour mémoire Beaune, Pommard, Volnay, Puligny ou Chassagne…) les vignerons auront eu du mal à se remettre du terrible orage de grêle du 23 Juillet, avec, pour le raisin qui aura résisté, une qualité pour le moins hétérogène.
Par miracle Chablis aura été épargné, ce qui laisse espérer un millésime classique’

Pour les grands vins de Bordeaux, l’année a été délicate. Orages et chaleurs se sont succédés avec des passages de grêle destructeurs, avant de laisser la place à un automne chaud et humide. Le travail quotidien dans les vignes aura donc été déterminent pour répondre aux critères de qualité attendus pour les grands crus.

Dans les vins de la Vallée du Rhône Nord en revanche c’est un beau millésime qui est en cours. Eclatant privilège partagé avec les vins du Languedoc.

L’importance du travail de sélection

Comme chaque année, le travail d’analyse et de recherche d’information nous permettra d’identifier  les vignerons et les maisons qui n’auront pas cédé au vent de panique et qui auront pris le risque d’attendre que leurs raisins prenne un peu plus de maturité ou bien…qui auront eu de la chance ! Vous serez donc informé progressivement de nos investigations qui vous permettront de mettre en valeur votre cave a vin, et de réaliser éventuellement un investissement vin.

Bref, une année qu’il est coutume d’appeler ‘une année de vigneron !

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *