Vins Bordeaux primeurs 2015
grappe1
grappe1

Publié le 21 octobre 2011 Dans : Les actualités du vin, Œnologie Avec 1217 Vues

vins de Bordeaux et de Champagne sont produits de cette manière, la France spécialise aussi dans les vins dits « monocépages ».

Vins d'assemblages et vins monocépages

Quelle différence avec les assemblages ?

Mais tout d’abord, quelle est la différence entre ces deux styles de vin ? Il s’agit en fait de deux philosophies complémentaires. Alors que l’assemblage fait appel à plusieurs cépages différents, le vin monocépage est fondé sur une seule variété de raisin.

L’assemblage permet au vigneron d’agir sur l’équilibre du vin, en favorisant l’un ou l’autre cépage sur un millésime, afin de compenser les faiblesses des autres. Certains diront que l’assemblage apporte plus de complexité au vin, car les arômes et caractéristiques de plusieurs cépages étendent la palette sensorielle du produit final.

En revanche, on dit que le vin monocépage représente la plus pure expression du terroir. Avec un seul cépage admis, les spécificités du millésime ou de la situation géographique sont retransmises plus fidèlement. Et comme tous les vins de l’appellation sont issus du même cépage, la comparaison entre terroirs et vignerons en devient plus intéressante.

Les grands vins monocépages français

Le plus connu des vins monocépages est indéniablement Bourguignon. Pinot Noir en rouge, Chardonnay en blanc, ce n’est pas pour rien que cette région comporte 100 AOC, dont certains Grands Crus font guère plus qu’un hectare. Chaque subtilité est reconduite dans le vin, et l’amateur prend un plaisir sans fin à identifier son origine. Plus au sud, le Beaujolais et ses 10 crus sont faits uniquement à partir de Gamay.

Les grands vins de Loire font aussi appel à un seul cépage dans les appellations de Vouvray ou Savennières en Chenin Blanc ; Sancerre ou Pouilly-Fumé en Sauvignon Blanc ; Chinon ou Bourgeuil en Cabernet Franc. En cépage Syrah, les plus beaux terroirs du Rhône septentrional sont souvent monocépage, comme Saint-Joseph, Cornas, Côte-Rôtie ou Hermitage. Toutefois, une petite quantité de raisins blancs est parfois admise. Le Condrieu quant à lui est toujours un 100% Viognier.

L’Alsace, plus proche du système allemand, joue aussi la carte du cépage. Celui-ci est même indiqué sur l’étiquette : Riesling, Gewurztraminer, Pinot Gris, Pinot Blanc, Sylvaner ou Muscat. Finalement, n’oublions pas que même les régions connues pour leurs assemblages produisent aussi des cuvées monocépages. C’est le cas des blanc de blancs en Champagne (et parfois aussi des blancs de noirs), ainsi que le plus renommé des Bordelais, Château Pétrus, qui ne contient quasiment que du Merlot !

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *