Vins Bordeaux primeurs 2015
Cave pour jeunes diplômés
Cave pour jeunes diplômés

Publié le 14 janvier 2011 Dans : Gérer sa cave à vin Avec 601 Vues

Quand on devient expatrié, on se pose la question : que vais-je faire de ma cave à vin ?

J’ai souvent échangé avec mes amis expatriés en poste ou à leur retour sur ce thème et j’ai reçu des réponses très diverses. En voici quelques unes des plus succulentes :

Philippe B (Rouen) :

« Mes vins étaient stockés chez ma mère en province; elle organisait des bridges avec ses amis toutes les semaines. Se déplaçant difficilement, elle proposait à l’un de ses invités de descendre à la cave prendre une bonne bouteille.  Ne sachant pas que la moitié de la cave m’était réservé, ce monsieur a largement profité de mes grands crus (Beychevelle, Pontet Canet, etc…). J’ai vu mon stock fondre de 80% et à mon retour 3 années plus tard, il ne me restait plus qu’une vingtaine de crus classés. »

Vincent M (Paris)  :

« Je suis parti vivre en Espagne quelques années et j’avais confié mes bouteilles à des amis. Il s’est trouvé qu’ils ont divorcé et ont dû quitter la maison qu’ils possédaient. Ils ont disséminé mes vins dans différents endroits. Je ne sais plus où ils se trouvent. J’ai quasiment tout perdu. »

Stephane V (Lyon)  :

« En partant à Tokyo, j’ai confié mes vins à mes parents et mon père est devenu gravement malade. La maison de Lyon a été vendue et mes vins ont été donnés à mes frères. J’ai perdu toute la cave que j’avais patiemment collectionnée depuis 1995.  Au-delà de la perte financière, c’est le sentiment de vol et de pas pouvoir réaliser ce rêve de consommer ses trésors amassés. »

Gilles W (Lyon)  :

« J’avais quelques magnifiques bouteilles patiemment achetées avec un ami depuis 2000. Je lui ai confié ma collection de Côte-Rôtie à mon départ et nous les avons entreposés dans sa cave (Gangloff, Cuilleron, Guigal). Le fils de cet ami, un adolescent de 16 ans a organisé une fête et certains des jeunes invités ont réussi à trouver la clé de la cave. Ils ont préféré se servir dans mon stock plutôt que dans les racks : mes bouteilles étaient dans des cartons non fermés. On a retrouvé les cadavres au fond du jardin. »

Jacques F (Grenoble)  :

« En partant aux USA, j’ai laissé ma cave chez mes parents. Une très belle cave. Valeur 15 000€. Puis un jour d’été, les cambrioleurs sont arrivés et ont dévalisé la cave. J’ai tout perdu. Aucune assurance vin n’ayant été contractées – mon père ne conservant pas de vin, nous avions omis d’en référer à l’assureur. »

Pour tous ceux qui souhaitent mettre en lieu sûr leur cave avant de partir vivre à l’étranger, Cavissima propose une formule de transfert de cave. Contactez-nous directement, nous vous assisterons dans les démarches. Vos vins seront stockés à notre cave de Bourgogne dans un lieu sûr, assurés et pour un coût imbattable. De plus, vous profiterez de votre séjour à l’étranger pour consolider votre cave avec des vins que vous choisirez pour votre retour.

Thierry Goddet

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *